Durabilité

Le bitume est utilisé comme produit de construction depuis des siècles. Il est 100% recyclable et le recyclage des enrobés s’est accru considérablement ces dernières années. Ainsi, en 2013, près de 50 millions de tonnes d’enrobés ont été recyclées en Europe. Les quantités d’enrobés recyclés utilisés directement pour la reconstruction des chaussées varient d’un pays à l’autre, mais cela peut aller jusqu’à 85% des quantités de fraisats disponibles.

En raison de sa durabilité, le bitume peut être recyclé et c’est devenu une pratique courante en construction de chaussées. Il est assez commun de mélanger des fraisats d’enrobés avec des enrobés neufs. Les spécifications des enrobés issus du mélange des deux, définissent la quantité autorisée de matériaux recyclés et les méthodes de calcul pour compenser l’impact de l’ancien bitume, devenu plus dur, dans le nouveau mélange.

Les routes en enrobés peuvent être recyclées selon deux procédés principaux :

  •  In situ – dans ce cas l’enrobé recyclé en place est immédiatement remis en oeuvre dans la nouvelle structure de chaussée.
  • Hors-site – dans ce cas les fraisats sont envoyés dans un poste d’enrobage où ils sont utilisés comme des agrégats dans de nouveaux enrobés.

Le procédé de recyclage contribue à la durabilité, car il réduit l'élimination des déchets et préserve de nouvelles ressources (agrégats et bitume).

L'importance de la protection de l'environnement et des impacts possibles associés aux produits fabriqués et consommés, a accru l'intérêt dans le développement de méthodes destinées à mieux comprendre et à comparer la durabilité des produits, sur la base des données scientifiques solides.

Pour rechercher un sujet ou d'un document particulier, s'il vous plaît visitez notre zone de téléchargement.

Bulletin d'information !

Nous vous tiendrons informé des dernières nouvelles.

Devenez membre !

Rejoignez notre réseau.

Environnement

Air

En raison du procédé de fabrication du bitume, qui élimine les molécules volatiles, il n’y a pas d‘émissions à l'atmosphère dans des conditions normales de service. Les émissions du bitume à température ambiante sont négligeables.

Eau et sols

Le bitume est un matériau inerte, insoluble dans l'eau. En outre, les matériaux bitumineux sont souvent utilisés pour l’étanchéité des réservoirs d'eau potable et des canalisations d’approvisionnement en eau potable. Les bassins de rétention sont souvent recouverts par des enrobés afin d‘empêcher les déchets industriels liquides d’être lessivés dans le sol. De même, le bitume est utilisé pour l’étanchéité et la couverture de sites de stockage de déchets dangereux, afin d‘ empêcher l'eau de pluie de pénétrer à travers les déchets dangereux et de provoquer leur lixiviation dans les eaux souterraines.

 

Le bitume n’a aucune incidence sur la qualité des sols et de la végétation. C‘est la raison pour laquelle 90% des chemins ruraux ont des fondations en enrobés. Ces chemins permettent aux gens de passer du temps libre dans la nature, tout en réduisant au minimum l‘impact environnemental de l’activité humaine. En milieu agricole du bitume a été utilisé comme un «mulch» pour aider à retenir l'eau dans le sol et par conséquent d‘aider les cultures à pousser. Le bitume peut être aussi utilisé pour enduire des pots en matière organique, utilisés pour la germination des semis.

Inventaire du cycle de vie Eurobitume

L‘ICV du bitume consiste à faire l’inventaire de tous les flux recouvrant les activités de l'extraction du pétrole brut; du transport vers l'Europe, y compris par pipelines et du transport maritime; de la fabrication de bitume dans une raffinerie complexe; et du stockage à chaud du produit. L‘inventaire prend également en compte la construction d'installations de production (infrastructures).

L'inventaire du cycle de vie restitue l’oeuvre du groupe de travail et fournit en sortie un résumé en format agrégé. Pour les spécialistes de l’ICV, Eurobitume publie également toutes les données en détail, sur la base des flux de la méthode ecoinvent.